Energie

Pourquoi une nutrition spécifique à l’effort ?

L’effort physique sollicite fortement l’organisme, à différents niveaux :musculaire, cardio-vasculaire, métabolique… Cela peut s’accompagner par une agression cellulaire. Pour y faire face, le sportif doit adopter une nutrition adaptée afin de préserver l’intégrité de son organisme, avant, pendant et après l’effort.Pour améliorer la résistance et apporter au corps toute l’énergie et l’hydratation nécessaires avant, pendant, et après l’effort physique, découvrez la gamme EAFIT Endurance. Nos produits permettent de répondre aux attentes de chacun, en fonction du sport et de l’intensité d’effort physique à fournir. EAFIT vous aidera à atteindre vos objectifs !

Les grands principes pour se préparer à un effort intense.

S’entraîner en vue d’un effort intensif ou inhabituel ne s'improvise pas. Il faut respecter quelques principes de base.

Cibler

Soyez réaliste ! Il faut savoir cibler votre objectif en fonction de votre niveau de départ et de vos capacités physiques.Par exemple, si vous courrez 1 fois 45 min par semaine, la 1èreétape en termes d'efforts inhabituels est de vous fixer une course de 10 km au maximum. Au fur et à mesure que vos entraînements se rapprocheront, vous pourrez viser un semi puis un marathon.

Le conseil

Si vous débutez, n’hésitez pas à vous faire conseiller par un spécialiste, ne serait-ce qu’une fois. Un médecin du sport ou un coachsauront vous aider à comprendre vos forces, vos faiblesses ou vos limites. Il est important de connaître votre corps et la façon dont il réagit. Parfois, il est bon d’avoir les explications de professionnels.

Les bases de l'entraînement

Respectez certains principes debase et vous sentirez rapidementles résultats de vos efforts.

Progressivité :

La charge d'entraînement doit augmenter progressivement pour ne pas se blesser ou risquer un état de sur entraînement. Il ne faut donc pas hésiter à commencer sa préparation par des séances très faciles tant en termes de volume que d'intensité.

Spécificité :

Comme « on n'améliore que ce que l’on entraîne », il est important de s'entraîner principalement dans la discipline qui constitue votre objectif. Si vous préparez un trekking de 7 jours, il ne faut pas hésiter à enchainer les séances de marche ou de course d'un jour sur l'autre pour habituer l’organisme à forcer durant 3-4 jours consécutifs.

Surcharge :

Pour progresser, il faut stimuler l’organisme en lui proposant de temps à autre des séances d’entraînement inhabituelles. Ainsi, si vous assimilez facilement une séance de course de 60 minutes, il ne faut pas hésiter à en faire davantage semaine après semaine (1h05, 1h10... puis 1h30 par exemple).

Alterner “entraînement / récupération” :

L’adaptation de l’organisme est conditionnée au respect de ce principe. Il est donc indispensable de consacrer certaines phases de la préparation à la récupération. L'alternance “entraînement / récupération” se fait à l’échelle de la semaine, en début et milieu de semaine par exemple (repos les lundi, mardi, jeudi et vendredi), comme à l’échelle du mois (prendre 1 semaine de repos toutes les 4 semaines).

EAFIT Coach

Je réponds au EAFIT Coach

 C'est parti