Sport et santé : 10 questions incontournables
Par Isabelle EUSTACHE 06/09/2018 11:56

Le sport et la santé sont des vastes sujets, mais certaines questions reviennent souvent, sans doute parce que la réponse n’a jamais été vraiment claire. Résultat, en faisant du sport, on pense pouvoir se permettre de fumer, que les boissons énergétiques sont forcément utiles, qu’on va maigrir à coup sûr ou y laisser nos dernières forces, le tout sans avoir besoin d’un bilan médical… Pour éviter les erreurs, voici les bonnes réponses, sans langue de bois ! 

1/ Je suis fatigué(e), j’annule ma séance de sport ?

Surtout pas, le sport est un excellent remède contre la fatigue. Il est même recommandé de façon régulière en cas de fatigue chronique, une maladie handicapante fréquente. Donc si vous vous sentez fatigué(e), raison de plus d’aller à votre séance de sport, car l’activité physique va vous aider à retrouver la forme. Vous pouvez cependant choisir une activité plus douce qu’à l’accoutumée (yoga, stretching, gym douce…) ou un programme de musculation moins intense.

En revanche attention, en cas de coup de fatigue subite très intense, surtout si la cause est évidente (repas sauté, régime restrictif, fièvre, nuit blanche, etc.), mieux vaut vous abstenir et remettre votre séance au lendemain pour ne pas risquer de vous blesser.

2/ Je fais du sport, les boissons énergétiques sont-elles faites pour moi ?

Le sportif amateur et de loisirs n’a nullement besoin de recourir aux boissons énergétiques. Elles sont destinées aux sportifs de haut niveau qui ont besoin d’un apport énergétique supplémentaire pour finir une compétition par exemple, ou de nutriments spécifiques en phase de récupération (post-effort). Une séance de fitness d’une heure deux fois par semaine ne justifie pas un tel apport élevé en glucides et en protéines, qui de surcroit risque fortement de vous faire grossir, un comble après vous être dépensé(e) pendant une heure…

3/ Les boissons énergisantes sont-elles dangereuses ?

Consommée par une personne majeure, en bonne santé, sans prédisposition particulière, en faible quantité, en dehors de toute consommation d’alcool et à distance d’une activité sportive, une boisson énergisante n’est a priori pas dangereuse. Ça fait quand même beaucoup de conditions à respecter pour une boisson bourrée de sucres inutiles et d’existants (caféine, glucuronolactone, taurine, guarana…). Chez le sportif, ce type de boissons peut générer des addictions, favoriser les blessures et occasionner de sérieux problèmes de santé (cardiovasculaires, anxiété, troubles du sommeil). À proscrire donc ! (Agence de sécurité sanitaire, https://www.anses.fr/fr/content/boissons-%C3%A9nergisantes).

4/ En course à pied, comment savoir si on est au bon rythme ?

Il existe des facteurs, plus ou moins faciles à calculer, qui indiquent les possibilités de chacun et le rythme à ne pas dépasser (pouls, fréquence cardiaque…). Mais le plus simple et le plus encourageant quand on débute, c’est tout simplement le fait de pouvoir parler en courant, sans être essoufflé(e).

5/ Faut-il faire du sport tous les jours ?

Si c’est la régularité la plus importante (avant l’intensité), en revanche, s’astreindre à des séances tous les jours n’est pas recommandé (sauf sportifs de haut niveau et dans le cadre d’un programme personnalisé très précis). L’idéal est d’intercaler une période de repos entre chaque séance pour faciliter la récupération.

6/ Je reprends le sport, dois-je faire un bilan médical ?

Même si l’on est en excellente santé et que l’on se sent en forme, un bilan médical s’impose à partir de 40 ans pour toute personne qui désire se remettre au sport. Par mesure de précaution, le médecin pourra vous adresser à un cardiologue, d’autant plus si vous avez des facteurs de risque cardiovasculaire. Avant cet âge, il est sage de consulter son médecin avant de se lancer dans une pratique sportive intensive. Et dans tous les cas, la case médecin est incontournable si l’on a ressenti une douleur dans la poitrine, un essoufflement important, un malaise, des palpitations au cours ou au décours d’un effort physique.

7/ Je veux maigrir, donc je fais du sport. Est-ce la bonne stratégie ?

Le sport ne fait pas maigrir. Au contraire, vous allez prendre du muscle, ce qui va compter sur la balance. En revanche, le sport est l’allier idéal des personnes qui veulent maigrir, car l’activité physique aide à réguler l’appétit et le sommeil, elle a un effet bénéfique sur le moral et contribue à remodeler la silhouette (plus de tonus, moins de gras). 

Autrement dit, la stratégie est bonne, mais il ne faut en attendre des miracles. Pour maigrir, il faut diminuer ses apports caloriques sur le long terme en modifiant progressivement ses habitudes alimentaires et son mode de vie.

8/ Quel est le meilleur sport pour ma santé ?

Ce sont tous les sports d’endurance, qui se pratiquent sur la durée à intensité modérée, type cardio-training, car ils font travailler à la fois les systèmes respiratoire et cardiovasculaire. Mais il convient d’ajouter une condition essentielle : la régularité. En effet, le bénéfice est maximal si l’on programme plusieurs séances par semaine, idéalement 3, au détriment de la seule et unique longue et intensive séance du dimanche. Pour sa santé, mieux vaut viser la régularité et non l’intensité (sans tomber dans l’extrême inverse du sport quotidien qui risque de vous épuiser).

9/ Je fume, mais je fais du sport : ça compense vraiment ?

C’est un mythe auquel certains fumeurs sont encore attachés, mais non, le sport ne compense pas les effets toxiques et cancérigènes du tabac. En revanche, le sport fait du bien physiquement et moralement, et c’est toujours ça, même chez le fumeur ! Donc pas question d’arrêter le sport sous prétexte que l’on fume et que l’on est essoufflé ! De plus, faire du sport, c’est déjà un facteur de risque cardiovasculaire en moins par rapport au sédentaire fumeur…

10/ Les personnes atteintes d’une maladie chronique peuvent-elles faire du sport (asthme, allergie, rhumatisme, diabète, cancer…) ?

Le sport est recommandé à tous, y compris en cas de maladie chronique. Il faut simplement apprendre à se connaitre et se renseigner sur sa maladie pour une bonne gestion quotidienne. Le médecin est là pour vous aider à établir un programme d’activité personnalisé et adapter votre traitement. Les bénéfices santé du sport prennent ici encore plus de sens : diminution de l’anxiété, amélioration du sommeil, de l’humeur, de la mobilité articulaire, régulation digestive, de l’appétit, etc.



A lire également

Minceur globale : mincir tout de suite de partout
La L-carnitine : énergie et minceur-sèche
Pour un ventre plat : posez-vous les bonnes questions
Mots clés: