Jambes lourdes : raison de plus de faire du sport !
Par Team EAFIT 09/03/2015 16:56

jambes lourdes

Vos jambes sont gonflées ? A la moindre chaleur, elles se transforment en poteaux ? Votre circulation veineuse n’est pas au top ! Pour y remédier, vous devez commencer par stimuler la pompe veineuse et on vous explique pourquoi l’activité physique va vous aider et quels sont les muscles à développer.

Du sport pour stimuler la pompe veineuse

Les problèmes veineux sont très fréquents et notre mode de vie y contribue. Faites votre propre calcul : vous portez des vêtements moulants ou plutôt très serrés, vous êtes plutôt sédentaire, vous piétinez un peu plus tous les jours (à l’arrêt de bus, en séance shoping, lorsque vous discutez dans le couloir avec des collègues, devant la machine à café, aux caisses des magasins, dans la file d’attente du théâtre, au fast-food…), vous ne mangez pas toujours très équilibré et un peu trop gras, etc. A cela j’ajoute des facteurs contre lesquels vous ne pouvez rien : l’âge, les hormones, la grossesse, la chaleur, les prédispositions familiales…

Tous ces éléments concourent à ce que l’on appelle « la stase veineuse », comprenez la stagnation du sang dans les veines, alors qu’il faudra au contraire stimuler cette circulation sanguine pour retrouver des jambes légères.

Pour faire très simple, le cœur propulse le sang dans les artères, celui-ci passe dans les poumons et s’oxygène avant d’être distribué à tous les organes. On assure ainsi aux différents tissus de l’organisme un apport continu en dioxygène et en nutriments. En retour, les tissus déversent dans le sang du dioxyde de carbone et leurs déchets, lequel retourne au cœur via les veines : c’est le « retour veineux ». (Pour info, le cœur se débarrasse alors des déchets via les reins et du dioxyde de carbone via les poumons.)

Si le sang oxygéné est propulsé par la force de contraction du cœur (le cœur est un muscle, certes un muscle lisse), reste à comprendre comment le sang veineux fait pour revenir jusqu’au cœur, et notamment depuis les régions les plus éloignées et a fortiori depuis les pieds, remontée contrariée par les forces de l’apesanteur !

Ce retour veineux se fait grâce à un ensemble de forces qui s’additionnement :

  • La tonicité de la paroi des veines qui ne sont pas des tuyaux inertes.
  • Les valvules des veines, sortes de clapets anti-retour disposés tous les 4 ou 5 cm le long des veines, qui guident le sang vers le haut et l’empêche de redescendre.
  • La pompe plantaire : à chaque pas, la remontée du sang dans la veine est stimulée, car la contraction musculaire du mollet et de la cuisse comprime les veines, favorisant là encore la circulation sanguine vers le haut.

Si ces forces sont insuffisantes, le sang stagne dans les jambes et les veines gonflent. Les jambes semblent lourdes, gonflées, avec des fourmillements et de petites veinules disgracieuses.

Le sport stimule le retour veineux

La sédentarité est une cause majeure de troubles veineux et inversement, l’activité physique est un allier essentiel pour stimuler le retour veineux. 

Il faut bien comprendre qu’entre les muscles, et dans chacun d’entre eux, il y a des veines et des artères qui passent pour fournir oxygène et nutriments aux muscles et les débarrasser de leurs déchets. A chaque contraception des muscles, les vaisseaux sont compressés, ce qui crée un système de pompage du sang dans les vaisseaux. Les veines profondes et superficielles étant équipées de valvules à sens unique (anti-reflux), cette sorte de pompe musculaire est favorable au retour veineux.

Plus les muscles seront forts et développés, plus ils stimuleront la circulation veineuse (on considère qu’en moyenne, chaque appui du pied au sol peut envoyer 30 cm3 de sang dans la jambe). A l’opposé, c’est un cercle vicieux qui s’installe : plus les muscles sont mous, moins le retour est stimulé, les veines se distendent pouvant accueillir plus de sang qu’il sera d’autant plus difficile de faire remonter.

Pour activer la pompe : travaillez les muscles profonds !

On l’aura bien compris, il faut pratiquer quotidiennement une activité physique et se muscler. Mais attention, ce ne sont pas les muscles superficiels, ceux qui sont responsables de notre silhouette, qu’il faut développer, mais bien les muscles profonds, ceux situés au cœur des muscles ! On les appelle également les muscles posturaux : soléaires, adducteurs, psoas, pyramidaux. Ils sont 4 fois plus efficaces sur le retour veineux.

En pratique, contre les jambes lourdes :

  • Marchez aussi souvent que possible en évitant les piétinements.
  • Pratiquez une séance d’activité physique complète (faisant aussi travailler les muscles posturaux) 2 à 3 fois par semaine.
  • Evitez la chaleur (hammam, sauna, bain et douche très chaudes). Au contraire, appliquez un jet d’eau fraiche sur vos jambes, depuis les chevilles jusqu’aux cuisses.
  • Buvez beaucoup d’eau très régulièrement tout au long de la journée.
  • N’hésitez pas à porter des bas ou chaussettes de contention.

Source : Clarisse Nénard, Le guide-santé du sportif, Editions Dangles.