pre-workout et congestion musculaire

Effort musculaire : pourquoi et comment choisir un booster ?

Fatigue, séance d’entrainement intense ou compétition en vue ? C’est le moment de faire le plein pour booster vos performances et vous dépasser. Mais quels sont les nutriments et les actifs qui feront la différence et sur lesquels vous pouvez compter pour aller jusqu’au bout de l’effort musculaire ? C’est le rôle des boosters ou pre-workout, lesquels vont profiter de la congestion musculaire. Explications !

 

Congestion musculaire : ce que vous devez savoir !

  1. Lorsque les muscles sont sollicités, le sang afflue afin de leur fournir tous les nutriments nécessaires à la performance musculaire optimale : oxygène, acides aminés et autres éléments essentiels. C’est ce que l’on appelle la congestion musculaire.
  2. Cet afflux de sang est également utile pour débarrasser les muscles des toxines produites lors de l’effort musculaire et ainsi favoriser la récupération.
  3. Enfin, la congestion est nécessaire à la reconstruction musculaire.
  4. En musculation, la congestion est responsable de l’aspect très gonflé des muscles avec des veines très apparentes, mais celui-ci ne dure pas et ne reflète pas la réelle croissance musculaire…
  5. Elle s’accompagne généralement d’une sensation agréable durant l’entrainement.

 

Comment tirer profit de la congestion musculaire, améliorer l’effort musculaire et vos performances ?

  • Hydratez-vous, très régulièrement tout au long de la journée pour augmenter le volume sanguin circulant.
  • Renflouez votre stock de glycogène (source d’énergie pour la contraction musculaire) avec un apport en glucides.
  • Allongez la durée de vos séries en diminuant la force en fin d’exercice.
  • Veillez à disposer des nutriments les plus utiles pour le fonctionnement musculaire, la construction et la récupération : oxygène, stimulants, acides aminés…

 

Quels sont les actifs le plus utiles pour l’effort musculaire ?

  • La vitamine C : pour diminuer la fatigue.
  • La caféine : stimulante, elle donne un coup de fouet. De nombreuses plantes sont riches en caféine. Parmi les plus énergisantes : la guarana et le thé vert. Personnes sensibles, attention à choisir parmi les dosages les plus faibles. 
  • Le tribulus : ce fruit augmenterait les taux d’hormones stéroïdiennes, dont la testostérone, ce qui se traduirait par une amélioration des performances sportives (et sexuelles). Le maca, le fenugrec, le zinc et l’acide d-aspartique boostent eux aussi la production de testostérone.
  • La L-arginine: cet acide aminé est un précurseur d’oxyde nitrique (NO) impliqué dans le transport de l’oxygène dans les muscles. La citrulline contribue également à la conversion en oxyde nitrique. La L-arginine et la citrulline réduisent l’accumulation d’acide lactique, avec un effet immédiat sur la fatigue, les performances et la récupération.
  • La créatine, la taurine et la carnitine sont des nutriments de la force, avec une amélioration du rapport masse musculaire/masse adipeuse et une réduction du temps de récupération.
  • Les BCAA (Branched Chained Amino Acid ou acides aminés à chaines ramifiées) : majoritaires dans le tissu musculaire, ils stimulent la synthèse protéique et donc la construction musculaire.
  • La bêta-alanine: elle booste l’action de la créatine et retarde l’accumulation d’acide lactique.
    la L-ornithine : cet acide aminé favorise l’élimination des déchets. La L-ornithine catalyse la transformation de l’ammoniaque en urée, ensuite éliminée dans l’urine.

 

Quelques précautions

Sans effort musculaire, ces actifs ne vous seront d’aucune utilité. Ils interviennent en complément d’une alimentation saine et équilibrée, adaptée à vos activités.

Les boosters énergétiques de type pre-workout, comme leur nom l’indique, sont à prendre avant l’effort, mais ne doivent pas être utilisés en continu. Seulement ponctuellement : avant une séance en cas de fatigue, en vue d’une séance intense ou d’une compétition afin de s’assurer d’atteindre le finish. À vous donc de choisir les bons moments pour recourir aux pre-workout en fonction de votre programme d’entrainement.

Attention, certains booster sont très stimulants, comme ceux contenant de la caféine. À prendre donc à distance du coucher : au moins 6 heures avant, au risque de ne plus pouvoir vous endormir…

 

pre-workout : booster énergétique

Tags: No tags