site_tendinite

Tendinite : pourquoi et comment soulager ?

La tendinite (ou tendinopathie) est une blessure fréquente chez le sportif confirmé ou amateur (tennis, running, golf, natation, basketball, volleyball…). Elle est due à des mouvements répétitifs traumatiques induisant l’inflammation d’un tendon. Comment allez-vous soigner votre tendinite ? Le traitement impose l’arrêt du mouvement et vous allez devoir mettre votre articulation au repos. Quant à la guérison, il faut savoir qu’elle est hélas souvent très longue…

Qu’est-ce qu’une tendinite ?

La tendinite désigne une inflammation d’un tendon, structure fibreuse qui relie le muscle à l’os. Les tendons étant très peu extensibles, la rupture de quelques fibres est suffisante pour entrainer une réaction inflammatoire : sorte de fibrose, un moyen de cicatrisation qui provoque un épaississement du tendon, le rendant douloureux et empêchant son fonctionnement optimal.

Tendinite de l’épaule, tendinite du poignet, coude, genou…

Toutes les articulations peuvent être touchées : épaule, genou, coude, poignet, talon. La tendinite fait partie des troubles musculo-squelettiques (TMS). La plus connue est le tennis-elbow, tendinite du coude liée à une répétition de mouvements, provoquant surmenage ou microtraumatismes. L’origine est donc mécanique (sollicitation excessive, échauffement insuffisant, geste technique incorrect, changement brutal de matériel, de terrain). La tendinite de l’épaule fait aussi partie des plus fréquentes. Certains tendons étant entourés d’une gaine synoviale pour éviter les frottements sur l’os, on parle aussi de ténosynovite.

Une douleur insidieuse qui finit par s’imposer

Au début, la douleur cesse à l’arrêt du mouvement, donc au repos. Puis après l’échauffement, jusqu’à ce qu’elle devienne constante, empêchant le mouvement, et menant alors à l’abandon de la pratique sportive ou professionnelle répétitive (travailleurs à la chaine, musiciens, utilisateurs de marteau-piqueur…). Progressivement, la douleur peut se manifester au repos, voire s’étendre au muscle. Dans la vie quotidienne, la tendinite est handicapante.

La zone d’inflammation est très chaude, gonflée, rouge et sensible au toucher.

Je fais quoi ? Comment soigner ma tendinite ?

Attention car négligée ou mal traitée, une tendinite peut devenir chronique, c’est-à-dire permanente.

1/ Appliquez de la glace

Dès le début, appliquez de la glace pour calmer la douleur et réduire le gonflement (jusqu’à 2 à 4 fois par jour).

2/ Mettez votre articulation au repos

Mais sans l’immobiliser complètement : vous ne devez plus réaliser le mouvement répétitif à l’origine de la tendinite tant que la douleur persiste (1 à 3 semaines en cas de tendinite bénigne et jusqu’à 1 à 3 mois pour les tendinites chroniques).

Si possible, maintenez l’articulation dans une position surélevée.

Lorsque la crise est passée, le mouvement peut reprendre, mais très progressivement et après un échauffement, sauf si la tendinite est liée à un mouvement incompatible avec la morphologie articulaire et musculaire. Dans ce cas, la reprise du mouvement aura pour effet de réactiver la tendinite et devra donc être éliminé définitivement au profit d’un autre compatible morphologiquement, avec l’aide d’un kiné.

3/ En cas de douleur intense, persistante ou récidivante

Si la douleur est très vive, si elle persiste plus d’une semaine, récidive souvent ou vous réveille la nuit, consultez votre médecin qui vous prescrira du paracétamol ou des anti-inflammatoires (parfois des infiltrations de corticoïdes) et des séances de rééducation chez le kiné. Parfois une imagerie se révèle nécessaire pour écarter une fracture et visualiser l’inflammation (radio, échographie).

Le rôle du kiné

Dans le cas où la tendinite est le fait d’un déséquilibre des muscles antagonistes autour de l’articulation, le kiné proposera des exercices visant à renforcer le muscle affaibli. Par exemple, et c’est souvent le cas en musculation, la tendinite a pour origine un deltoïde postérieur sous-développé par rapport au deltoïde antérieur, ce qui rend douloureux les exercices de poussée. Le traitement consiste alors en la réalisation d’exercices de tirage pour rétablir l’équilibre et accélérer la disparition de l’inflammation. Le massage utilisé en kinésithérapie vise à soulager la douleur et à augmenter le flux sanguin, tandis que les étirements permettent de mobiliser progressivement le tendon.

En cas de chronicité, d’autres techniques sont parfois tentées : ondes de chocs extracorporels, ultrasons, injections d’acide hyaluronique, de plaquettes autologues, etc., et en dernier recours la chirurgie…

La tendinite est parfois très longue à guérir

Les tendons sont des tissus très peu vascularisés. De ce fait, l’inflammation peut durer très longtemps, des semaines, parfois des mois, et la tendinite être longue à guérir.

Certaines personnes sont-elles prédisposées aux tendinites ?

Oui, c’est le cas des personnes atteintes d’une maladie auto-immune (polyarthrite rhumatoïde, spondylarthrite…) ou de goutte. Dans ce dernier cas, il est important de veiller tout particulièrement à l’équilibre acido-basique, ce qui aide à prévenir indirectement les tendinites.

A retenir

  • Stopper immédiatement l’effort à l’origine de la douleur.
  • Ne pas étirer brusquement le muscle, ni changer brusquement matériel et habitudes.
  • Les tendinites survenant souvent en situation de sous-hydratation, veiller à une bonne hydratation, comme pour « huiler » les articulations et les nettoyer des cristaux qui auraient pu se former (acide urique).

Sources : Nénard C., Le guide-santé du sportif, Editions Dangles. Julien Venesson, Nutrition de la force, Editions Thierry Souccar.

A lire également sur EAFIT :

D’où viennent les crampes

Crampes : que manger pour les éviter ?