Les sportifs peuvent-ils manger du chocolat ?
Par Isabelle EUSTACHE 28/09/2018 08:45

Extrêmement rares sont ceux qui n’aiment pas le chocolat. Résultat, il est utilisé à toutes les sauces, et c’est tant mieux, car nous on en raffole. La bonne nouvelle est que même les sportifs peuvent se faire plaisir en mangeant du chocolat sans nuire à leurs performances, au contraire… Mais à une condition !

Stimulant et anti-déprime, le cacao est un allier contre le stress et la fatigue

Le cacao contient des substances « toniques », comme la caféine qui peut contribuer à réduire la fatigue, et la théobromine qui stimule le système nerveux, mais aussi de la sérotonine, l’hormone de la bonne humeur qui aide à lutter contre la dépression et améliore la qualité du sommeil.

Le chocolat apporte des minéraux comme du potassium, du fer, du calcium, du phosphore, du sodium, mais il est surtout riche en magnésium (150 mg / 100 g de chocolat noir), ce qui le rend intéressant contre les crampes.

Grâce aux tanins qu’il renferme, le cacao a un effet bénéfique sur le transit intestinal (contre la constipation).

Amélioration des performances

Un autre atout de taille du cacao est sa grande richesse en polyphénols et notamment en flavonoïdes, des antioxydants naturellement présents dans les fèves de cacao, qui contribuent à la lutte contre le vieillissement prématuré et les radicaux libres produits en excès notamment lors de l’activité sportive intense. Mais pas seulement. En effet, des chercheurs ont montré que les flavonoïdes, déjà connus pour limiter le risque de maladies cardiovasculaires, stimulent le métabolisme et augmentent la production d’oxyde nitrique. Cet oxyde nitrique favorise la dilatation des vaisseaux sanguins et la circulation sanguine. Résultat, les muscles reçoivent davantage d’oxygène, ce qui pourrait améliorer les performances sportives (Source : Patel RK. et al., Dark chocolate supplementation reduces the oxygen cost of moderate intensity cycling, J Int Soc Sports Nutr. 2015 Dec 15;12:47. doi: 10.1186/s12970-015-0106-7. eCollection 2015, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26674253).

Après avoir énoncé les bienfaits potentiels du chocolat, voici les réponses aux deux questions que vous vous posez :

1/ Quelle quantité de chocolat peut-on s’accorder ?

2/ Quel type de chocolat privilégier ?

Avec modération pour éviter la prise de masse

Avec modération, le plaisir de croquer quelques carrés de chocolat ne se traduit pas par une prise de poids. Considérez que 100 g de chocolat, quel qu’il soit (noir, au lait, blanc, aux noisettes…), apportent en moyenne 550 kcal, soit 55 kcal pour un carré de 10 g. On peut donc s’accorder quelques carrés chaque jour sans risque. En revanche, vous prenez des risques si vous avalez la tablette entière, car le chocolat est à la fois riche en sucre et graisses et il finit donc par être calorique. Globalement, retenez que plus il est riche en cacao, moins il est sucré et plus il contient de lipides.

Le mythe du chocolat noir à 70% de cacao ou plus

Si le chocolat noir intense est souvent mis en avant, c’est parce qu’il est le plus riche en cacao et donc en principes actifs bénéfiques à la santé. Il a aussi l’avantage d’être pauvre en sucre (21% de sucre dans le chocolat noir, contre 51% dans le chocolat au lait et 57% dans le blanc). Mais, revers de la médaille, il est plus riche en lipides (42% de lipides dans le chocolat noir contre 32% dans les autres).

Le piège des chocolats allégés

Méfiez-vous des chocolats dits « light » ou allégés ! Inconsciemment (ou non), sous prétexte qu’ils sont allégés en sucre, on a tendance à en consommer plus. Or si les industriels mettent moins de sucre, il est forcément remplacé par quelque chose : par des matières grasses, et pas toujours les meilleures qui soient. Au final, un chocolat allégé est tout aussi calorique !

Chocolat blanc ou chocolat noir ?

Privilégiez le noir, car il est légèrement plus riche en protéines (végétales) et beaucoup plus riche en fibres (12,7% de fibres dans le chocolat noir contre 1,2% dans les autres), lesquelles sont impliquées dans le transit intestinal. Le blanc apporte moins de lipides, mais plus de sucre. Et pourquoi est-il blanc ? Parce qu’il ne contient pas de cacao. Il est uniquement fabriqué à partir du beurre de cacao. 

A propos de sucre, notez que l’Index glycémique du chocolat est plutôt bas, de 25 à 30.

Peut-on devenir accros au chocolat ?

La consommation de chocolat s’accompagne d’une libération d’endorphines, hormones dites du plaisir, exactement les mêmes que sécrètent les sportifs invétérés. Ces hormones activent le circuit de la récompense et procurent bien-être et satisfaction. Mais pas de quoi parler de vraie dépendance, avec nécessité d’augmenter les doses. Idem pour les accros au sucre.

Anti-stress, anti-fatigue, anti-déprime, anti-constipation, anti-crampes, stimulant et booster des performances musculaires, toutes ces raisons confortent vos choix vers le chocolat et les compléments alimentaires en version chocolatée. Renseignez-vous, certains fabricants se fournissent en chocolat auprès de chocolatiers de renommée…

On retiendra que le cacao c’est bon pour les sportifs, mais à condition de respecter la modération. Donc faites-vous plaisir, mais jamais d’overdose !

 

 

Source : Patel RK. et al., Dark chocolate supplementation reduces the oxygen cost of moderate intensity cycling, J Int Soc Sports Nutr. 2015 Dec 15;12:47. doi: 10.1186/s12970-015-0106-7. eCollection 2015, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26674253). Ciqual.

 

 

A lire également sur EAFIT

Comment maîtriser ses compulsions alimentaires ?

Fibres alimentaires : des glucides très particuliers

Pourquoi et comment optimiser son taux d’acides aminés

Plus de vitamine C chez le sportif

Index Glycémique : attention aux pièges !