Une petite bière après l’effort ?
Par Isabelle EUSTACHE 01/08/2018 17:43

Ne dit-on pas « après l’effort, le réconfort » ? Dans ces conditions, s’envoyer une bière bien fraiche en tente plus d’un(e). Pour s’hydrater bien sûr, mais aussi pour le côté convivial si l’on peut la partager avec ses coéquipiers ! Reste à savoir si c’est une bonne idée pour la récupération du sportif…

La bière aide-t-elle à la récupération ?

Pour les impatients qui veulent une réponse immédiate à cette question : c’est non !

Pour ceux qui ne sont pas encore convaincus (ou qui refusent de se laisser convaincre), voici quelques arguments à méditer.

Certes, après l’effort, les besoins hydriques (en eau) et en minéraux (potassium et sodium) sont nettement augmentés, afin de combler les déficits laissés par l’effort musculaire et faciliter la récupération.

La bière remplit ces deux rôles : apports en eau et en minéraux (et en glucides), mais très imparfaitement. Cette boisson est même délétère sous de nombreux aspects.

Très diurétique, la bière entrave la réhydratation post-effort

La bière empêche la réhydratation post-effort, car elle est très diurétique. Cet effet est lié au fait que la bière est très pauvre en sel. Schématiquement, il faut comprendre que quand il y a trop de sel (sodium), l’organisme cherche à retenir de l’eau, comme pour diluer le sel en excès ; inversement quand le sel manque, de l’eau est éliminée comme pour la concentrer en sel. D’où l’envie pressante à chaque fin de pinte.

La bière entrave l’élimination d’acide lactique

La bière bloque l’élimination d’acide lactique qui est le déchet produit par les muscles. Sur le même principe, cette boisson étant pauvre en sel, le sang ne retrouve pas la fluidité nécessaire pour éliminer les déchets accumulés pendant l’effort. L’accumulation d’acide lactique favorise également les crampes.

L’alcool favorise le stockage des graisses

Lorsque l’on mange des aliments gras (comme les grignoteries de l’apéro : cacahuètes, biscuits, olives, tartines de terrine…) et que l’on boit en même temps de l’alcool, l’organisme privilégie l’élimination de l’alcool au détriment des graisses. Moins bien éliminées, ces dernières sont davantage stockées, contribuant à entretenir avantageusement notre tissu graisseux !

Cette boisson va perturber le repos post-effort

Après l’effort, le repos fait partie intégrante de la récupération. Comme tous les alcools, la bière facilite l’endormissement (effet sédatif), mais perturbe ensuite la qualité du sommeil. Résultat, qu’il s’agisse d’une sieste ou d’une nuit, le sommeil n’aura pas l’effet récupérateur escompté.

Les conseils du coach

Après l’entrainement ou la compétition, l’organisme n’a aucun besoin de bière, mais d’eau ou d’une boisson énergétique (isotonique) spécialement formulée pour répondre aux besoins accrus du sportif lors d’effort intense et de longue durée.

En revanche, une mousse de temps en temps entre amis (tous les 15 jours) pour le plaisir et la convivialité, pourquoi pas ! Mais ça n’a rien à voir avec la récupération !

Après un entrainement intense ou une compétition, si vous vous accordez ce petit plaisir :

  • Buvez votre bière après avoir restauré vos pertes hydriques à l’aide d’1/2 litre d’eau, idéalement fortement minéralisée (St-Yorre, Vichy Célestins) ou d’une boisson de récupération.
  • Boire en plus deux volumes d’eau par volume de bière.
  • Préférez les bières inférieures à 5 degrés d’alcool et bien sûr les petites quantités (25cl). 
  • Attention, l’aspect gazeux de la bière perturbe la digestion.

 

Source :

Marie-Caroline Savelieff, Le grand livre de l’alimentation du sportif, Editions Leduc.

 

A lire également

Pourquoi consommer une boisson énergétique ?  



Mes compléments alimentaires

EAFIT Boisson Énergétique -3h Thé Pêche

Hydratation sur distances courtes

Points forts du produit

  • Assure la réhydratation
  • 3 types de glucides : Sirop de glucose, dextrose et maltodextrines
  • Anti-oxydant (Vitamines B2)

EAFIT Boisson post-effort

Boisson réhydratante dédiée à la récupération intensive

11 vitamines & 7 minéraux

  • 25% de protéine de WHEY
  • Métabolisme normal des protéines et du glycogène (Vitamine B6)
  • Aide à protéger les cellules contre le stress oxydatif (Vitamine C, Zinc, Sélénium)