Sports mixtes

Sports mixtes

  • Tennis
  • Football
  • Jet ski
  • Planche à voile

 

 Ce que vous devez absolument savoir


Toutes ces épreuves peuvent provoquer des niveaux de dépenses énergétiques comprises entre 500 et 800 kcal/heure. Les stocks en glycogène (forme de stockage du sucre dans le foie et les muscles) sont mis à forte contribution et il est très important de débuter votre compétition avec des stocks les plus importants possibles.

La stratégie nutritionnelle pendant la compétition bien que moins déterminante que la stratégie nutritionnelle précompétitive, ne doit pas être négligée.

Ces sports mixtes sont probablement les plus complexes au plan énergétiques, puisqu’ils s’effectuent sur un fond aérobie important, sur lequel se surimposent des efforts à hautes, voire très haute intensité, qui eux sollicitent les réserves en ATP, créatine et les filières anaérobies en général.

Dans le cas de tournoi de football ou de tennis, par exemple, où plusieurs matches peuvent s’enchaîner sur plusieurs jours d’affilée, la récupération des stocks de glycogène (forme de stockage des sucres au niveau des muscles et du foie) ainsi que la réhydratation deviennent prépondérantes. Il sera alors capital d’apporter des quantités de glucides rapidement assimilables immédiatement après la fin de vos matches.

 

 Quelques aspects de votre entraînement

 

Logiquement, votre entraînement devra comporter une composante aérobie (développement de la consommation maximale d’oxygène (VO2max.) et de la Vitesse Maximale Aérobie (VMA)) et une composante plutôt anaérobie (plus précisément visant le développement des aptitudes à fournir des répétitions d’efforts intenses).

Sans rentrer dans les détails d’un programme d’entraînement, retenez que pour améliorer VMA, chez des joueurs de football ou de tennis, il est souhaitable d’avoir recours à des entraînements par intervalles courts voire très courts. Par exemple : après un bon échauffement, 2 séries de 6 minutes de travail entre 30s/30s (30 secondes de course en vitesse élevée alternées avec 30 secondes de marche de récupération active). Des séances similaires peuvent être réalisées en 15s/15s.

 

 Trucs et astuces

 

  • Si vous souffrez assez facilement de crampes musculaires lors de vos compétitions, effectuez un traitement préventif efficace par Myocrampe à raison de 2 comprimés par jour pendant la semaine qui précède votre épreuve.
  • Un quart d’Inergy Cake à consommer entre chaque match, comme substitut de repas solide. Vous serez surpris par la tolérance digestive de ce cake !
  • Peu de gens savent que des travaux scientifiques sérieux ont montré que la supplémentation orale en créatine permettait aussi une meilleure resynthèse des stocks de glycogène et donc une meilleure récupération entre les matchs ou compétitions rapprochés.
  • Lors d’un match de football ou de tennis (durée d’environ 90 minutes) disputé en plein été, vos pertes hydriques peuvent dépasser deux litres. Buvez aux changements de coté, ou lors des arrêts de jeu (faites disposer des bouteilles individuelles au bord du terrain).
  • Le partage de bouteilles de boissons lors des sports collectifs représente un réel risque de contamination microbienne et notamment virale, entre les joueurs d’une même équipe. Il existe en effet transitoire d’immuno-suppression après l’effort intense et/ou prolongé qui va alors favoriser la contamination. Sans céder à la paranoia, vous devez consommer vos boissons dans une bouteille ou bidon à votre nom et ne pas le partager (autant que possible).

 

 Votre stratégie nutritionnelle avant, pendant, après la compétition


Cette stratégie vise à constituer un maximum de stocks de glycogène (la forme de stockage des sucres au niveau du foie et des muscles).

  • 24 heures avant les épreuves, votre alimentation devra être hyperglucidique et donc privilégier des aliments tels les pâtes, le riz, les pommes de terre,….En complément, et si le nombre de match est important, vous pouvez commencer à vous hydrater avec de l’Inergy Malto  (10 dosettes dans 1,5 litre à boire en 24 heures, si possible en dehors des repas). Pendant la compétition, essayez de consommer deux grandes gorgées d’Inergy Pro  (3 dosettes dans 750 ml d’eau) toutes les dix minutes dès les 20 premières minutes d’effort.
  • Si le type de sport ne s’y prête pas, (ravitaillement uniquement à la mi-temps en football), vous pouvez alors consommer à la mi-temps une barre Inergy Barre Endurance suivi d’au moins trois grandes gorgées d’eau.
  • Après ou entre les compétitions, la priorité est à la récupération. Consommez dans les 90 minutes qui suivent l’arrêt de l’effort, 750 ml d’Inergy Récup  (4 dosettes). Une solution alternative est de consommer un en association avec une hydratation importante.
  • Chez le compétiteur de bon et haut niveau, il peut s’avérer intéressant d’avoir recours à une supplémentation en créatine, une semaine environ avant le début des tournois ou compétitions. Cette supplémentation permet un accroissement des taux de créatine intramusculaire et un apport en énergie explosive (sprints, sauts de moins de 6 secondes). Débuter alors 6 jours avant l’échéance (et pour 5 jours pleins), une supplémentation avec une cuillère à soupe de Pure Créatine à chaque repas, plus une quatrième au coucher. Ceci permettra d’augmenter vos stocks de créatine.
  • 3 ou 4 fois dans la saison, vous pouvez avoir recours en une supplémentation en acides aminés. Nous vous conseillons 2 tablettes matin et après midi, en dehors des repas, d’Amino Max Pro , pendant 10 jours environ. Ces programmes devront plutôt être mises en œuvre lors des cycles d’entrainement intensifs visant notamment le développement de la puissance ou de la force musculaire.