Charlotte Consorti

Identité :

  • Sport pratiqué : Kite Surf
  • Nationalité : Française
  • Date de naissance : 24 Octobre 1978
  • Suivez la :
 

Records Personnels :

Record du monde de la femme la plus rapide sur l'eau à la voile : 50.43 noeuds = 93 km/h

Son Palmarés :

Championnats du Monde :

2006: Vice Championne du Monde Kitespeed

2007: Championne du Monde Kitespeed

2008: Championne du Monde Kitespeed

2009: Vice Championne du Monde Kitespeed

2012: Championne du Monde Kitespeed

Coupe du Monde :

2006: Fuerteventura : 1ere - PRKA Kitespeed

2006: Port Saint Louis : 3e - PRKA Kitespeed

2006: Leucate : 2nde - PRKA Kitespeed

2007: Namibie : 1ere - record de Kitespeed France et d’Europe : 36.76 nœuds - PKRA Kitespeed

2007: Fuerteventura : 1ere - record du spot : 34,45 nœuds - PKRA Kitespeed

2007: Port Saint Louis : 1ere - PKRA Kitespeed

2008: Namibie : 2nde - temps mondial et record européen : 44,74 nœuds - PKRA Kitespeed

2008: Fuerteventura : 1ere - record du spot : 36,31 nœuds - PKRA Kitespeed

2008: France, Port Saint Louis : 1ere - record du spot : 36,39 nœuds - PKRA Kitespeed

Mondial du Vent :

2011: Leucate : Championne Longue Distance

2012: Leucate : Championne Longue Distance

2013: Leucate : Championne Sosh Cup Longue Distance Pro-Am

2013: Leucate : Championne Sosh Cup Speed

2014: Leucate : Championne Sosh Cup Longue Distance

2014: Leucate : Championne Sosh Cup Speed

2015, Leucate : Championne Sosh Cup Speed

Championnats de France :

2008: Championne de France Kitespeed

2009: Championne de France Kitespeed

2012: Championne de France Kitespeed

Pourquoi EAFIT :

Je suis le pire cauchemar des diététiciens car je suis très gourmande… Si je m’écoutais, mon alimentation se limiterait à des pizzas, pâtes, hamburgers et surtout des sucreries !

Evidemment ce mode d’alimentation n’est pas compatible avec la compétition de haut niveau. Coup de fatigue, courbatures, crampes, blessures… j’ai vite compris que si je voulais continuer à progresser et à repousser mes limites en kite, il fallait que j’adapte mon alimentation.

J'ai choisi EAFIT tout d’abord, pour la qualité et le goût de leurs produits. Les compléments alimentaires représentent une part importante de mon alimentation. C’est important que je prenne du plaisir à les manger ! C’est également la seule marque que je connaisse qui ce soit penchée spécifiquement sur les besoins des femmes sportives. Je peux donc consommer des protéines et des en-cas plaisir, tout en faisant attention à ma ligne.

Enfin, le respect du code mondial anti dopage et des normes européennes de sécurité alimentaire m’ont conforté dans ce choix !

En compétition, je prends le CAKE ENERGETIQUE au petit-déjeuner pour pouvoir être efficace dès les premiers heats et avoir assez d'énergie jusqu’à midi. À la pause déjeuner, je n’ai souvent qu’une heure pour grignoter sur la plage, donc j’utilise également les PROTICEREAL goût coco ou chocolat. C’est un en-cas idéal pour moi, il m’offre l’énergie indispensable pour le sport avec très peu de sucres et lipides, tout en était très gourmandes à manger.

Selon l’effort, je recharge mes réserves toutes les heures avec des BARRES ENERGETIQUES et m’hydrate toute la journée avec LA BOISSON ENERGETIQUE +4h.

En fin de journée, j’utilise des BCAA afin d’optimiser ma récupération car je pense déjà au lendemain où la même journée m’attend! Je complète mon repas du soir avec PROTISOYA®, car la protéine végétale me permet d’avoir les nutriments essentiels pour bien récupérer, digérer (grâce aux fibres) et donc bien dormir!

Quand les compétitions se déroulent à l'étranger, j’emporte une boîte de PROBIO'VIT®. Idéal pour lutter contre la fatigue du décalage horaire et éviter de tomber malade voire de subir des troubles intestinaux.

Lors de périodes hors compétitions, comme l’hiver qui est une période creuse où je navigue peu, les journées sont courtes et l’eau est vraiment froide donc je m’entraîne rarement plus d’une heure. Je suis obligée de compléter avec des séances de musculation en salle et de la natation. Malgré tout cela je n’ai pas les mêmes dépenses caloriques donc je fais plus attention (si je mange autant que l’été, les kilos s’installent et jouent sur mes performances lors de la reprise). Quant au régime, je reste vigilante car ils ont tendance à faire fondre les muscles autant que la graisse et me faire perdre toute mon énergie, nécessaire pour effectuer mes entraînements.