Décrypter les étiquetages

De nombreuses informations figurent sur les étiquettes des produits et le décryptage n’est pas toujours évident. Ci-dessous quelques conseils utiles pour bien choisir vos produits et ce que vous devez vérifier au moment des courses.

Commencez par lire la liste des ingrédients. Elle énumère tous les ingrédients y compris les additifs entrant dans la fabrication du produit par ordre pondéral décroissant. Le pourcentage vous permet de connaitre la quantité réelle de produit présente dans le plat.

Exemple : un plat de lasagne de 300g annonçant 20% de viande en contient donc 60g.

L’étiquetage nutritionnel définit quant à lui la valeur énergétique du produit (en Kilojoules et en Kilocalories) comprenant:

  • Les protéines
  • Les lipides (dont acides gras saturés)
  • Les glucides (dont sucres)
  • Lles fibres
  • Le sodium

Les réflexes à adopter

  • Vérifiez que les ingrédients les plus « nobles » (viande, poisson, œufs entiers…) sont en tête de liste. Cela signifiera qu’ils figurent en bonne proportion dans votre plat
  • Veillez à ce que la quantité de lipides ne dépasse pas 5 à 6 g pour 100 g.
  • Choisissez des préparations contenant le moins d’acides gras saturés  (10 à 15 % maximum de la quantité totale de lipides) et de matières grasses hydrogénées possible (ils contribuent à l’augmentation du taux de cholestérol).
  • Portez votre choix sur les plats qui présentent un taux de protéine maximal. Assurez-vous de la qualité nutritionnelle de votre plat en faisant le rapport protéines/lipides (P/L) : il doit être au moins égal ou supérieur à 1.
  • Vérifiez la teneur en sel des plats préparés car 80% des apports en sel sont liés aux aliments manufacturés (pain, biscottes, charcuterie, fromages, plats cuisinés, soupes et potages, quiches et pizzas, sandwiches, condiments, sauces, pâtisseries…). Un produit fini ne doit pas dépasser 500 mg de sodium pour 100 g (soit 1,2 g de sel pour 100 g). Quant à la consommation moyenne journalière, elle ne doit pas excéder 5 à 6 g.
  • Préférez les produits avec une faible proportion de sucre dans la quantité totale de glucides.
  • Evitez d’ajouter du sel aux plats préparés. En effet, près de 80% des apports en sel sont liés aux aliments manufacturés tels que : le pain et les biscottes, la charcuterie, les fromages, les plats cuisinés, les soupes et potages, les quiches et pizzas, les sandwiches, les condiments et sauces, les pâtisseries…